Monthly Archives: September 2015

L’histoire de Tahira : les angoisses de la rentrée

La sonnerie du réveil retentit, m’interrompant sans aucun égard en plein milieu d’un rêve. J’ouvre péniblement les yeux pour me rendre compte qu’il est déjà six heures trente. Que la nuit est passée rapidement ! Malgré tous mes efforts, je n’arrive

L’histoire de Tahira : les angoisses de la rentrée

La sonnerie du réveil retentit, m’interrompant sans aucun égard en plein milieu d’un rêve. J’ouvre péniblement les yeux pour me rendre compte qu’il est déjà six heures trente. Que la nuit est passée rapidement ! Malgré tous mes efforts, je n’arrive

Vent d’automne

Dormir à la belle étoile   La paix, la liberté, l’air frais abondant Le rêve, l’inspiration, la poésie qui prend forme   Vent d’automne Sensuel et violent Portes et fenêtres qui claquent bruyamment Bruissement du pin Bruit métallique du palmier

Vent d’automne

Dormir à la belle étoile   La paix, la liberté, l’air frais abondant Le rêve, l’inspiration, la poésie qui prend forme   Vent d’automne Sensuel et violent Portes et fenêtres qui claquent bruyamment Bruissement du pin Bruit métallique du palmier

my story with the little faerie

Nine months have elapsed, and yet, nothing has changed. My vain attachment is carved in stone, and the action of rain and wind, and that of withering summer and long journeys, is helpless against it. With her nimble hand and

my story with the little faerie

Nine months have elapsed, and yet, nothing has changed. My vain attachment is carved in stone, and the action of rain and wind, and that of withering summer and long journeys, is helpless against it. With her nimble hand and

Poème d’Odile

Une scène d’intérieur Tournée vers l’extérieur Inspire des fantaisies De fin d’après-midi.   La timonière manœuvre Son vaisseau de bois ciré Au dessus des toits gris Des immeubles de Paris.   Son chapeau des beaux jours Recouvre ses cheveux Aux

Poème d’Odile

Une scène d’intérieur Tournée vers l’extérieur Inspire des fantaisies De fin d’après-midi.   La timonière manœuvre Son vaisseau de bois ciré Au dessus des toits gris Des immeubles de Paris.   Son chapeau des beaux jours Recouvre ses cheveux Aux

Libanais

Libanais Héritiers d’une terre De montagnes et de mer Tant de fois vantée Par les poètes et les écrivains L’heure est venue De prendre en main notre destin. L’espoir renaît au milieu de l’immondice Les sacs de poubelle s’entassent, pourrissent

Libanais

Libanais Héritiers d’une terre De montagnes et de mer Tant de fois vantée Par les poètes et les écrivains L’heure est venue De prendre en main notre destin. L’espoir renaît au milieu de l’immondice Les sacs de poubelle s’entassent, pourrissent

Panne d’électricité

Inondée de blanche lumière Une immense salle fourmille De sportifs de tous acabits S’affairant à diverses occupations Vélos elliptiques et tapis roulants Altères et terrain de tennis Les écouteurs aux oreilles Et les T-shirts baignés de sainte sueur, Des bourdonnements

Panne d’électricité

Inondée de blanche lumière Une immense salle fourmille De sportifs de tous acabits S’affairant à diverses occupations Vélos elliptiques et tapis roulants Altères et terrain de tennis Les écouteurs aux oreilles Et les T-shirts baignés de sainte sueur, Des bourdonnements

The sneaky river of time

Quiet, sneaky river Carrying us Across the realm of time Slowing down or accelerating On a whim Across a land of swamps And waterfalls. Days and weeks Add up to months and years In a myriad of whirling leaves, Good

The sneaky river of time

Quiet, sneaky river Carrying us Across the realm of time Slowing down or accelerating On a whim Across a land of swamps And waterfalls. Days and weeks Add up to months and years In a myriad of whirling leaves, Good